pqd_modifie-2

Une région pleine de ressources
Lundi, 17 Janvier 2011 11:54

La région GaspésieÎles-de-la-Madeleine peut être fière de son statut de région ressource puisqu'elle recèle un immense potentiel de développement, garant de prospérité pour sa communauté. L'utilisation des ressources naturelles doit être durable et concertée.

La Commission des ressources naturelles et du territoire (CRNT), qui découle de la CRÉGÎM, a élaboré en 2010 le Plan régional de développement intégré des ressources et du territoire (PRDIRT). À la suite de consultations publiques et de plusieurs rencontres avec les intervenants du milieu, des axes de développement ont été définis pour optimiser l'utilisation des ressources. Les tables de gestion intégrée des ressources naturelles et du territoire, implantées sur les trois unités d'aménagement forestier de la région, visent à en harmoniser les usages.

Forêt

octobre 2010 134Dans un contexte de refonte du régime forestier québécois, la Conférence veut accompagner la consolidation de l'industrie de première transformation, selon les bases du rapport Genest, tout en encourageant les projets de deuxième et de troisième transformation.

En signant la charte de la Coalition BOIS Québec, la Conférence s'est engagée à promouvoir l'utilisation du bois dans les différents projets de construction de la région, dans l'optique de stimuler le secteur. De plus, la CRÉGÎM offre son soutien aux entreprises de transformation des produits du bois à valeur ajoutée de la région et participe à la structuration de ce secteur.

La CRÉGÎM encourage et participe à l’implantation de la certification forestière sur tout le territoire gaspésien, qu'il soit public, privé ou intramunicipal. Cette certification vise à garantir des méthodes écoresponsables dans la récolte du bois pour répondre aux demandes du marché.

De concert avec les différents intervenants régionaux, la Conférence veut faciliter l’accès au territoire de la région à partir d’un réseau de chemins multiusages. Les efforts investis visent à constituer un réseau durable et répondant aux besoins de ses utilisateurs, faire de ce réseau une infrastructure d’accès au territoire qui soit sécuritaire et doter le territoire public gaspésien d’un réseau de chemins multiusages qui soit adéquatement entretenu.

L’émergence de la culture forestière régionale se traduit par la diversité des contacts que les collectivités entretiennent avec la forêt. La Conférence souhaite alimenter, préciser et bonifier les liens entre la population, la forêt et les nombreuses ressources, utilisations et possibilités qu’elle présente. Une amélioration des conditions de travail en forêt ainsi que la création d’une plus grande stabilité des emplois sont visées. La rapidité avec laquelle l’utilisation et la gestion des ressources forestières ont évolué au cours des dernières années nécessite une amélioration du transfert des connaissances, ainsi qu’une promotion des différents métiers de la forêt auprès de la population.

Le Programme de développement régional et forestier permet de créer des emplois en appuyant différentes activités visant la protection, la mise en valeur et le développement des ressources du milieu forestier sur les territoires du domaine de l’État et sur les territoires privés.

Faune

Depuis 2006, la CRÉGÎM travaille avec les intervenants fauniques gaspésiens afin de faciliter la conciliation de leurs activités avec l'aménagement forestier tout en travaillant à la mise en valeur de ce secteur. Elle souhaite également maintenir voir augmenter les retombées économiques associées aux diverses activités fauniques (avec et sans prélèvement), rentabiliser les territoires fauniques structurés et organiser la mise en marché de l'offre faunique de la Gaspésie.

Une entente de partenariat permet de mettre en œuvre le Programme de mise en valeur du cerf de Virginie. Un fonds est disponible pour aménager l'habitat de l'animal, contrôler la prédation du coyote et effectuer le nourrissage d'urgence.

En 2014, une étude sur les retombées économiques des activités fauniques a été dévoilée. Elle démonte entre autres que le secteur génère 636 emplois en Gaspésie, pour un total de 1047 au Québec. La faune gaspésienne est également à l’origine de la création de 80 M$ de PIB au Québec.

 
Partager cette information

sed-ilot-fpt

 

re-veille-

 

pole site

plan num