pqd_modifie-2

Les couts de l’énergie éolienne diminuent pour atteindre le même niveau que l’hydroélectricité
Jeudi, 18 Décembre 2014 09:15

 

 

 

 

Gaspé, le 17 décembre 2014 – La Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se réjouit des résultats de l’appel d’offres communautaire en énergie éolienne. Sur les trois projets retenus, Hydro-Québec a choisi deux projets de l’Alliance éolienne de l’Est, pour un total de 300 mégawatts (MW). L’énergie produite sera vendue au plus bas prix jamais enregistré au Québec dans la filière éolienne.

Selon Hydro-Québec, le prix moyen de l'énergie des soumissions retenues est de 7,6 ¢/kWh, ce qui inclut un cout du transport de 1,3 ¢/kWh pour acheminer l'électricité produite. Ces nouveaux tarifs prouvent que l’industrie éolienne est arrivée à maturité et qu’elle est en mesure de fournir de l’énergie à des prix compétitifs.

« Avec ces nouveaux prix, on cloue le bec aux détracteurs qui clamaient haut et fort que l’énergie éolienne coutait trop cher et qu’elle ne serait jamais rentable pour le Québec. On atteint maintenant les mêmes bas prix que l’hydraulique, ce qui est très avantageux pour le marché québécois et l’exportation »,  explique le président de la Régie, Richard St-Laurent.

En Gaspésie, c’est le projet Rocevaux de 74,8 MW dans la MRC d’Avignon qui pourra être réalisé en partenariat avec Invenergy. Au Bas-St-Laurent, le parc éolien Nicolas-Riou, de 224,4 MW, verra le jour en collaboration avec la compagnie EDF.

« À la Régie, on est très heureux d’avoir conclu une entente avec le Bas-St-Laurent qui permettra aux municipalités de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine d’obtenir une partie des revenus du parc Nicolas-Riou, même s’il n’est pas situé sur le territoire de la région administrative. J’espère que cette initiative entre nos deux régions ouvre la voie à de nouveaux projets conjoints en éolien », soutient M. St-Laurent.

Grâce aux investissements de la Régie dans ces deux projets éoliens, les municipalités de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine recevront 72 M$ au cours des 25 prochaines années, soit environ 3 M$ par année. Ceci, sans compter les 500 000 $ de redevance par année qui seront versés dans les municipalités concernées. C’est donc dire que la formule de l’appel d’offres communautaire nous aura permis non seulement d’atteindre un tarif très concurrentiel, en plus de retourner près de 50 % des bénéfices tirés de cette production d’énergie éolienne sur le territoire.

L’Alliance éolienne de l’Est

Rappelons que Énergie éolienne Bas-Saint-Laurent est une société en nom collectif qui a été créée, le 6 juin 2014, par les huit MRC du Bas-Saint-Laurent et la Première Nation Malécite de Viger (PNMV) pour servir de véhicule d’investissement collectif. La Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine existe depuis 2009 et regroupe les six MRC de cette région administrative. L’Alliance éolienne de l’Est leur permet donc d’unir leurs forces en vue de la réalisation de projets éoliens communautaires performants au profit des communautés.

 
Partager cette information

sed-ilot-fpt

 

re-veille-

 

pole site

plan num