Bloc-notes


Prochaine rencontre du CA:
30 mai à Ste-Anne-des-Monts

GÎM en mode solutions:
24 avril à Carleton-sur-Mer

Journée de l'économie sociale:
28 mai à L'Anse-à-Beaufils

pqd_modifie-2

 

facebook_logo_detailtwitter

La CRÉGÎM souhaite participer aux démarches pour assurer l’avenir de l’ÉPAQ
Lundi, 23 Avril 2012 13:40

Sainte-Anne-des-Monts, le 20 avril 2012 – La Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine souhaite s’impliquer dans les démarches en cours concernant l’avenir de l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec (ÉPAQ) à Grande-Rivière.

La difficulté de recrutement pour l’automne 2012 dans les différents programmes liés aux pêches à l’ÉPAQ soulève des préoccupations chez les membres de la Conférence. Ils considèrent l’avenir de l’École comme un lien direct avec l’industrie des pêches et d’une grande importance pour l’économie régionale. La région représente d’ailleurs 65 % des effectifs québécois, soit environ 800 pêcheurs, près de 1000 entreprises de capture et une soixantaine d’entreprises de transformation embauchant plus de 3 600 travailleurs annuellement.

Soulignons aussi que l'ÉPAQ abrite des locaux dotés de technologies de pointe : des ateliers de navigation, d’engins de pêche, de mécanique marine, des laboratoires de biochimie, une usine de transformation du poisson, un laboratoire et une serre d’aquaculture où l’on élève des mollusques, des poissons et des crustacés, l’équipe de production de la revue Pêche Impact, MERINOV, le bureau d’accréditation des pêcheurs et des aides-pêcheurs du Québec et le Centre d’étude et de valorisation des algues marines (CEVAM). L’institution est donc un apport important dans le cadre du créneau ACCORD en sciences et technologies marines.

Des recommandations ont déjà été émises pour assurer la continuité des services de l’ÉPAQ, notamment l’adaptation de la formation aux besoins de l’industrie et la formation d’un comité de travail pour la mise en application du plan de restructuration.

La Conférence régionale des élus est donc intéressée à y siéger afin de défendre les intérêts de la région. Elle est d’avis que les représentants de l’industrie devraient également être inclus dans la démarche. La CRÉGÎM signifiera aussi ses préoccupations au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

 
Partager cette information

Webzine de janvier

 

zoom-enligne

 

sed-ilot-fpt

 

plan num

 

etd